CONNAITRE

 

Le cycle de vie de l'Apron

Le travail d'étude de la dynamique des populations permet de déterminer les périodes sensibles du cycle biologique de l'Apron et de déterminer des paramètres inter-annuel comme le taux de survie des aprons, le taux de dispertion des individus, le taux de dévalaison des juvéniles,.... Ces principaux paramètres, évalués in situ (en partie par la méthode capture - marquage - recapture), sont des éléments indispensables pour définir des modèles théoriques de fonctionnement des populations qui se rapprocheront le plus possible de la réalité.

Aujourd'hui, le suivi très fin du comportement des populations s'appuie sur le marquage individuel par transpondeur ; il s'agit d'une puce électromagnétique implantée dans l'abdomen du poisson et au co-dedétectable sans capture.

La modélisation, permettra de prévoir le devenir des populations, en fonction de leurs effectifs initiaux, leur composition (adultes, juvéniles, sex ratio,...) et de définir ainsi les conditions de la conservation de l'espèce à long terme (pour les résultats télécharger le guide de gestion en page d'accueil).

Parallèlement, ce volet comporte la réalisation de bassins artificiels reconstituant les habitats de l'"Apron" et permettant l'acclimatation, l'observation scientifique et la reproduction en captivité. L'aménagement de ce laboratoire a lieu à la Maison de la Réserve naturelle des Ramières du Val de Drôme.

 

La génétique des différentes populations

 

La diversité génétique d'une espèce est une composante essentielle de sa pérennité. La stratégie génétique de conservation vise à préserver au mieux cette diversité pour les espèces en danger. L'objectif du travail est de faire un bilan des ressources génétiques des différents noyaux de population d'Apron dans son aire de répartition avant d'entreprendre des opérations visant à permettre l'expansion de l'espèce ou la réintroduction. Le maintien des ressources génétiques locales devra être préservé au mieux, évitant ainsi la disparition des gènes, ce qui conduirait à une fragilisation des populations naturelles.

Le programme pra analysé environ 250 poissons sur 2 ans. Précisons ici que le prélèvement de quelques cellules sur les animaux vivants ne perturbe en rien leur survie.

Le travail s'est déroulé en 2 phases :

 (pour les résultats télécharger le guide de gestion en page d'accueil).

L'habitat naturel de l'Apron

Un travail statistique de description des conditions de vie (hauteur d'eau , vitesses du courant, type de substrat) d'un grand nombre de poissons (les " micro-habitats ") a permis d'établir des courbes de préférence d'habitat pour chacun des sites d'étude où l'espèce est présente. Ces courbes sont utiles pour déterminer les capacités d'accueil des sites naturels dans le cadre des plans de gestion et permettent de déterminer des sites et conditions favorables pour l'espèce (pour plus d'information télécharger le guide de gestion en page d'accueil).

 

 

Retour sommaire