Etude de la dynamique des populations :

résultats

 

L’étude de la dynamique des populations joue un rôle majeur dans la Biologie de la Conservation des Espèces. Elle permet l’acquisition d’informations à différents niveaux : celui de l’espèce parfois méconnue comme dans le cas de l’Apron du Rhône, celui des populations concernées par les problèmes de raréfaction, et celui des individus, de leur cycle biologique. Le rapprochement entre dynamique des populations et Biologie de la Conservation s’est opéré depuis longtemps déjà chez les mammifères et les oiseaux. Ce n’est pas vraiment le cas des organismes aquatiques et notamment des poissons : les méthodes de dynamique des populations diffèrent de celles employées pour les organismes terrestres, le milieu aquatique posant des difficultés en matière d’observations des animaux. Chez les poissons, la dynamique des populations résulte essentiellement de l’étude des stocks en milieux marin et lacustre. Les méthodes utilisées sont donc inaptes à l’étude de petites populations et donc à fortiori de populations menacées d’extinction. Les développements de la recherche sur les salmonidés représentent la plus grande part de la connaissance du fonctionnement des populations chez les poissons de rivière. Mais là encore, les échelles étudiées sont souvent trop importantes.

Afin de pouvoir travailler à la Conservation des espèces menacées chez les poissons d’eaux douces, la solution réside dans l’adaptation des méthodes utilisées chez les organismes terrestres (capture-marquage-recapture et suivi individuel, estimations des paramètres démographiques des populations étudiées) au cas des espèces dulçaquicoles, tout en utilisant les techniques d’ichtyologie classiques (scalimétrie, étude des cohortes). Pour effectuer ce transfert méthodologique, l’Apron du Rhône constitue un modèle biologique très utile : sa facilité de localisation et de capture dans les eaux claires, sa robustesse à la manipulation et au marquage, et enfin son caractère relativement sédentaire et placide le rendent particulièrement apte au suivi individuel et au protocole de capture-marquage-recapture.

 

Télécharger le rapport sur la dynamique des populations

 

Jacques LABONNE & Philippe GAUDIN

Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Fluviaux

UMR CNRS 5023

Université Claude Bernard Lyon I

43 Bd du 11 novembre 1918

69622 VILLEURBANNE Cedex

Retour vers les actions du programme